lundi 28 novembre 2016

#Événement - #LaNuitHarryPotter à l'Armitière, Rouen

#LaNuitHarryPotter

Retour sur La Nuit Harry Potter qui s'est déroulé le Jeudi 13 Octobre à la Librairie L'Armirtière de Rouen. Pue de photos certes parce qu'il y avait énormément de monde, mais quelques-unes quand même !

#LaNuitHarryPotter

Pour retrouvez le Tutoriel de ce chapeau :



#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

#LaNuitHarryPotter

vendredi 18 novembre 2016

Adaptation Cinématographique : Où sont passé les Scénaristes ?


Définitions. 

Scénariste : 
Personne qui écrit le scénario d'un film.
Synonyme : Cinéaste

Cinéaste : 
Auteur de films. Metteur en scène.

Adaptation Cinématographique : 
Transformation d'une oeuvre ou transposition d'un domaine artistique à un autre en en conservant la trame narrative.
Synonyme : Interprétation


1. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

Bonjour à toutes et à tous, comme vous avez pu le devinez, aujourd'hui, il va être question des adaptations cinématographiques et de la "perte" de scénaristes originaux qui se font de plus en plus rares dans le domaine du cinéma. Pourquoi cette observation me direz-vous ? Et bien tout simplement parce que j'ai lancé le débat il y a quelques temps avec un de mes amis et j'ai remarqué, au fur et à mesure de notre discussion, que les films que nous avions vu respectivement il y a peu était en grande majorité des adaptations.

Alors, vous pourriez très bien me répondre que les adaptations cinématographiques ne datent pas d'hier et sont présentes depuis de nombreuses années notamment un exemple qui me vient en tête  : Mary Poppins. En effet, le film qui avait provoqué un raz-de-marée à sa sortie est une adaptation du livre de Pamela L.Travers. Il s'agit également de l'une des premières controverses de l'adaptation cinématographique d'un livre : l'auteure ne voyait pas du tout son histoire être adapté sous le joug de Mr Disney, mais encore moins au cinéma tout court. Elle voulait garder l'histoire de son oeuvre intact et quand l'on voit aujourd'hui le nombre de livres adaptés au cinéma et dont le rendu n'est pas forcément fidèle, on peut l'a comprendre...

Il faut savoir que 2015 est l'année qui a subi au cinéma le plus grand nombre d'adaptations de romans, comics et autres bandes dessinées. En passant du Petit Prince à The Imitation Game en passant par la fin d'Hunger Games ou encore les Avengers, tout les styles d'écritures sont adaptables et de plus, par des réalisateurs différents.

Alors tu vois lecteur, encore, il y aurait un(e) petit(e) réal' qui viendrait fouiner dans ses bouquins préférés pour les adapter passerait encore, mais là, c'en est trop (en tout cas pour moi) ! Alors oui, je prends énormément de temps à regarder les adaptations de mes lectures favorites au cinéma, mais il y a deux points très importants qu'un réalisateur doit comprendre sur les adaptations.

1. Ce n'est pas parce qu'un livre fonctionne qu'il sera forcément un succès au box-office.

2. Le lecteur a sa propre vision de l'histoire : quand on réalises un film adapté d'un livre, il faut pouvoir en prendre conscience.

Mais on va d'abord parler du premier point plus en détails.


2. Du Livre à l'écran : utiliser le succès d'un média pour le transférer vers un autre...

Twilight, Hunger Games, Le Labyrinthe ou encore Harry Potter, ces adaptations sont les plus connus du début du 21ème siècle et pour cause, il s'agit d'adaptations de romans jeunesse-adolescents au cinéma. Adapter ce genre de lecture est propice à obtenir obligatoirement un public jeune, réceptif et qui ne possède pas encore forcément assez de maturité pour imaginez des scènes précises, se présenter les personnages physiquement lors de leurs lectures ainsi que les différents éléments présentés. C'est là que l'adaptation cinématographique de livres jeunesse joue un rôle important : elles participent à faire "vivre" un univers et à le présenter aux parents et autres adultes qui n'ont plus l'innocence et l'imagination débordante que peuvent posséder les enfants.

Sur le plan jeunesse, je trouves que cette idée est juste génial, mais quand on devient plus vieux et qu'on souhaite regarder des adaptations de livres plus adultes comme par exemple, pour ma part Le Seigneur des Anneaux ou encore Cinquante Nuances de Grey, on se rend compte que tout ou la majorité du film est passé à la trappe et donc délaisse les sentiments que nous avons ressenti lors de la lecture. 

Je parles notamment de Cinquante Nuances parce que je l'ai relu il y a peu et en regardant le film pour les besoins d'un article (que vous pouvez retrouver ici), je me suis rendu compte qu'un bon tiers du livre passait à la trappe : déjà que le livre n'est pas forcément un chef d'oeuvre de scénario (mais que j'ai voulu lire suite à l'incroyable succès qu'il avait obtenu il y a quelques années), le film laisse passer des moments très importants, des moments qui auraient pu permettre aux spectateurs de mieux s'imaginez l'histoire des personnages et leurs sentiments, bah en fait ça sonne creux. Y'a rien, y'a pas de fond, c'est baclé, on sent réellement que la réalisatrice avait juste envie de faire quelque chose d'assez esthétique plus que de se baser sur l'histoire en elle-même qui joue tout en nuances entre les émotions et les actes des personnages.

Dans Le Seigneur des Anneaux, c'est pareil ! En gros,on a beau dire que Peter Jackson est un vrai fan des livres, le seul truc génial dans son adaptation sont les décors et certains personnages. Le livre en lui-même est 10 fois meilleur et 100 fois plus simple à comprendre que le film. Tout se mélange dans l'histoire : quand j'ai vu le film et que je lisais le livre dans la même période, j'ai eu l'impression que Peter Jackson ajoutait des personnages importants bien trop tôt dans l'histoire juste pour vendre son blockbuster. Et donc Le Seigneur des Anneaux a été un énorme succès parce qu'on balançait une grosse dose d'informations et que les gens adorent quand on leur envoie de l'action non stop sans développé une histoire aussi complexe et riche que The Lord of Ring.


3. L'Imaginaire des Spectateurs et l'Imagination des Lecteurs

La lecture est l'un de premiers arts à avoir mis les pieds (littéralement) sur notre belle Planète et à nous avoir permis de développer ce que l'on appelle plus communément l'imagination. L'imagination, c'est quand un bambin s'imagine sauveur des enfants perdus et grand adversaire du Capitaine Crochet, c'est quand un jeune ado s'imagines sorcier à Poudlard, c'est quand une adolescente s'imagines ensorcelé par le pouvoir attractif d'Edward Cullen et c'est également quand de jeunes adultes s'imaginent investit d'un quête pour détruire l'anneau unique.

Maintenant que l'imagination a rejoint la fiction du grand écran, certains éléments créatifs se perdent. Un spectateur observe sur grand écran l'imagination d'un réalisateur, une vision propre de sa perception de l'histoire, du roman, des personnages, des décors, des odeurs, des saveurs, de tout, tout ce qui entoure l'univers d'un roman. Le lecteur, lui, en imaginant que le livre qu'il est sur le point de commencer n'a pas encore était adapté au cinéma, va se créer justement cet univers : il pourra découvrir de nouvelles émotions et de nouveaux moyens d'imaginer, de créer et de s'inventer l'univers d'un auteur qui a simplement écrit, retranscrit et qui n'impose, en aucun cas, que le personnage que vous identifier dans votre "imaginaire" soit vieux alors qu'il vous certifie qu'il est jeune (ou alors ça dépends de vos lectures).

Quand on regardes un film adapté, on perds une part de mystère alors bien évidement et comme je l'ai précisé plus haut, ce n'est pas un article contre les adaptations, mais pour mettre les points sur les i (comme imagination ?) (bon j'y vais !). Pour faire comprendre que nous, en tant que lecteurs et spectateurs avisés, nous voulons réellement découvrir quelque chose de nouveau, d'éclatant, quelque chose qui nous fera découvrir un nouvel univers tout comme celui d'Avatar par exemple ou encore Star Wars qu'il nous serait difficile désormais de ne pas imaginer sur Grand-Écran...


4. Le métier de scénariste cinématographique se perd-t-il ?

Quand je parles de Star Wars et d'Avatar justement, ça me fais quand même prendre conscience qu'il existe encore quelques scénaristes et mêmes quelques bons scénaristes qui ont créé un univers rien qu'à eux, un univers qu'aucun autre lecteur et/ou spectateur n'a eu l'idée d'imaginer auparavant. Il s'agit là d'idées originales, qui font exploser l'imaginaire et qui permettent de se rendre compte que les plus grands réalisateurs de notre génération comme par exemple Francis Ford Coppola (Le Parrain), James Cameron (AvatarTitanic) ou encore Georges Lucas (Star Wars) invente de véritables mondes, de vrais interprétations et un imaginaire hors-du-commun et qui, mis bout à bout, nous permettent à nous, spectateurs, de découvrir l'univers de ces réalisateurs, de nous attachez à leurs créations que sont leurs films et de prendre du plaisir à les voir se réaliser. 

Car comme un écrivain devant sa page blanche, un réalisateur qui utilises l'histoire de quelqu'un d'autre ne créé pas, il retransmet un message sans innover, mais qui peut parfois toucher le coeur et la vie même de ceux qui ont perdus cette part de créativité.

Pour moi, le cinéma et le 7ème art en général sont une oeuvre, l'écriture et la littérature en est une autre. Même s'il existe aujourd'hui énormément d'adaptations cinématographiques, qu'il en a exister et qu'il en existera encore, l'imagination d'un créateur restera le plus grand succès que le monde retiendra !


5. Le mot de la fin

Pour terminer sur ce sujet, je souhaite évoqué une dernière petite chose sur un élément qui fait partie intégrante, dans notre génération, du 7ème Art, bon, j'suis pas très sûr que vous connaissiez, mais il s'agit des Séries Tv. Vous en aviez déjà entendu parlez ? Bon, ça va alors ! Les Séries TV deviennent l'élément du 7ème Art qui a le plus sa place dans notre génération. Rapide (de 20 à 40 minutes en moyenne l'épisode), histoires décortiqués et riches (de par les Saisons bien plus longues qu'un film) et surtout facile à voir (sur le Canapé, devant son PC en streaming), elles font partie de ces médias qui adaptent également des livres (notamment Game of Thrones ou encore Pretty Little Liars), mais c'est bien l'un des éléments du 7ème Art qui développent de plus en plus l'imagination de jeunes scénaristes et réalisateurs et qui voient les scénarios originaux explosés (Breaking Bad, Orange is the New Black, Unbreakable Kimmy Schmidt,...). 

Je penses que leurs succès est dû à des scénarios originaux, mais également à des personnages charismatiques et la chance qu'ils ont de pouvoir développé une relation spectateur-histoire plus régulièrement qu'une trilogie par exemple.

Pour finir, j'espères que cet article vous aura plu, cela fait déjà un moment que j'avais envie de l'écrire sans jamais prendre véritablement le temps (ça fais presque une heure et demi que je l'écris...) et j'avais besoin de vous faire part de mon avis sur la question parce que j'espères, sincèrement j'espères, ne pas être seule à penser cela, à mettre un jour justement poser cette question et j'espères même que ce sujet pourra nous amener à débattre, franchement, ça, ça serait vraiment cool. 

Merci d'avoir pris le temps de me lire.

À bientôt.

Du livre à l'écran - Macbeth (Macbeth)



"Du Livre à l'Écran" est un série d'articles exclusive au site MsOriginalDoll qui est édité durant l'Été 2015. Chaque semaine, j'évoques mon avis sur un livre adapté au cinéma (ou deux livres, ça dépends). Différences scénaristiques, personnages, etc... Tout y est évoqué et vous permettra ainsi de vous donner une idée de ce qui vaut plus le coup : le Livre ou l'Écran !



"Macbeth Le général écossais Macbeth revient du combat où il a vaillament défendu son seigneur Duncan quand, en pleine lande, trois sorcières apparaissent et lui annoncent qu'il deviendra roi. Lorsque Ducan lui rend visite pour le récompenser de sa bravoure, Macbeth, hanté par la prédiction des sorcières et poussé par sa femme, tue son hôte et s'empare du pouvoir. En proie au remords, le couple sombre peu à peu dans la folie... Le dossier présente un groupement de textes (L'Illusion comique, Le Songe d'une nuit d'été, Les Amours tragiques de Pyrame et Thisbé) pour étudier le théâtre baroque, ainsi que des photographies illustrant la postérité de Macbeth au cinéma."



"Lecture viscérale de la tragédie la plus célèbre et captivante de Shakespeare, celle d’un vaillant guerrier, autant que chef charismatique, se déroulant sur les champs de bataille au milieu des paysages de l’Écosse médiévale. Macbeth est avant tout l’histoire d’un homme abîmé par la guerre qui tente de reconstruire sa relation avec son épouse bien-aimée, tous deux aux prises avec les forces de l’ambition et du désir."



Le Livre en premier !




Si vous avez suivi mes pérégrinations "Du Livre à l'Écran" l'été dernier, vous comprendrez bien que Macbeth fut le premier livre de cette session d'articles que j'ai lu en premier et franchement, et très sincèrement, je préfères lire les livres après avoir vu les film. Pour faire une critique, le film reste quand même plus facilement en tête et certains passages du livre sont vite oublié.

Ce que j'attendais à l'écran, c'était de retrouver l'esprit noir et manipulateur du roman, roman très fort, même si le language est un peu dépassé. À l'écran, il doit avoir une ambiance incroyable, forte et pesante, qui fait comprendre aux spectateurs qu'il s'agit vraiment d'une histoire importante.




Livre

Points Positifs :

- Un grand classique
- Livre assez court
- Je peux enfin me vanter d'avoir lu du Shakespeare !

Points Négatifs :

- Le fait qu'il s'agisses d'une pièce de Théâtre ne plaira pas à tout les lecteurs
- Certains mots peuvent être difficile de compréhension pour un jeune public
- Il faut bien se concentrer pour lire ce roman afin de ne pas louper certains moments importants

Film

Points Positifs :

- Des décors grandioses
- Michael Fassbender tient le rôle à la perfection du Seigneur Macbeth
- Les mises en scène arrivent à bien dépeindre les aspects essentiels du livre

Points Négatifs :

- Marion Cotillard en fait trop : et pour cause, pour la pièce de thèatre, je peux le comprendre, mais le film devrait s'exprimer plus simplement que par un jeu d'acteurs trop "théâtrale"
- Les propos manquent de modernité
- Rien à dire d'autre, car malgré tout cela, je l'ai trouvé vraiment bien !



Ma préférence va au film, même si le livre est très bien également, mais je trouves que ce premier arrives à faire ressortir un côté plus imagé d'un roman comme celui-ci. La mise en scène nous met directement dans le bain et les acteurs sont assez prodigieux. Dommage qu'il ait été si peu disponible en salle et que du coup, j'ai dû attendre qu'il sorte en version pas très légale pour vous faire cette critique.

En tout cas, faire cette critique m'a appris une chose assez importante pour cette série d'articles : je ne lirai plus jamais les livres avant de voir les films : je m'y perds trop et même s'il est toujours bien de lire le livre avant d'avoir vu le film, il m'est plus facile de faire de l'autre façon.

Après la future critique sur Seul sur Mars, je ne vous ferai que les critiques dont j'aurais vu le film avant et dont je lira le livre par la suite.


Du Livre à l'écran - Cinquante Nuances de Grey (Fifty Shades of Grey)



"Du Livre à l'Écran" est un série d'articles exclusive au site MsOriginalDoll qui est édité durant l'Été 2015. Chaque semaine, j'évoques mon avis sur un livre adapté au cinéma (ou deux livres, ça dépends). Différences scénaristiques, personnages, etc... Tout y est évoqué et vous permettra ainsi de vous donner une idée de ce qui vaut plus le coup : le Livre ou l'Écran !

 


"Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. 


Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. 



Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets… "







"Ana est une jeune étudiante naïve et inexpérimentée, chargée d'interviewer l'énigmatique millionnaire Christian Grey. Mais leur relation prend rapidement la voie d'une liaison non conventionnelle. Catapultée dans l'environnement glamour et fascinant de Christian, Ana lui découvre un autre visage plus secret en explorant ses propres désirs inavoués. Cette rencontre va donner lieu à une romance follement intense et dévorante, Christian et Ana vont explorer les limites qu'ils s'autorisent ou non à franchir."



J'ai lu le livre en premier suite à l'engouement qu'il a suscité.



Il y a vraiment beaucoup de différences entre le livre et le film. Déjà la différence principal entre les deux est que livre dévoile  environ 2 tiers de détails entre les deux personnages de plus que dans le film. Le film se contente de donner un côté esthétique et très sexualisé à l'histoire et même si la base de l'histoire est le sexe, il n'y a pas que ça !

L'un des principal reproches que je fais au film personnellement est de ne pas utiliser le format "journal intime" d'Anastasia sur son histoire avec Christian. Ensuite dans les détails, physiquement, la mère de Christian n'est pas brune, mais blonde-rousse dans le livre et la tenue d'entretien d'Ana lors de l'interview n'est pas du tout la même (pull bleu,...). Dans le livre et au vu de comment se comporte le majordome de Christian, on peut imaginez qu'il est plutôt vieux alors qu'en fait, dans le film, il a une petite quarantaine. 

Dans le livre, on peut voir que Christian est terriblement obsédé par la nourriture et invite régulièrement Anastasia aux restaurants, on voit bien moins ces moments dans le film. Certains scènes du livre comme le "coup de la culotte" ou encore celle du Tampon ne sont pas représenté dans le film (celle de la culotte aurait vraiment ajouté un poil d'humour). Également de nombreux événements comme des sorties au restaurant par exemple, mais aussi des moments plus intimes entre les deux protagonistes sont passée à la trappe et la dernière patie du livre, notamment quand Ana s'installe à Seattle et passe son entretien à la SIP ne sont pas évoqué.

Le film s'arrête un tiers avant la fin du livre.



Livre

Points Positifs :

- Point de vue Journal Intime
- Découvertes de certains vins, musiques, etc...
- Scènes intimes détaillés

Points Négatifs :

- Parfois, voir même trop répétitif
- Trop , beaucoup de scènes de sexe
- Ana qui se prends la tête constamment

Film

Points Positifs :

- Bon choix d'acteurs selon moi
- Esthétique plutôt bonne
- Bon choix Bande Originale

Points Négatifs :

- Personnages principaux sans grande complicité
- Trop creux
- Histoire pas assez abouti en comparaison au livre



Aucune. En fait, j'ai surtout lu Cinquante Nuances suite au succès pour justement le comprendre et j'ai été voir le film également suite à son succès et je voulais enfin avoir l'occasion de comparer un film après en avoir lu le livre. Toutefois, les deux formats sont noeunoeuds et ne sont pas du tout mon type de lecture, mais si je devais vous conseillez tout de même un format, ce serez le livre pour les détails !